Que fait le CRTC pour baisser le coût des services cellulaires au Canada?

Pour augmenter la concurrence du marché, le CRTC a ordonné à Bell, à Rogers, à Telus et à SaskTel de vendre un accès de gros à leurs réseaux sans-fil à leurs concurrents régionaux. Ces concurrents doivent détenir une licence pour utiliser les radiofréquences qui comprendront leurs services sans-fil. Ces fréquences sont connues sous le nom de spectre.

La décision du CRTC signifie également que ces exploitants régionaux peuvent revendre cet accès à d’autres fournisseurs « virtuels » aussi connus comme les entreprises de réseaux virtuels mobiles (ERVM). Une ERVM est un fournisseur de service sans-fil qui n’exploite pas ses services sur son réseau.

Cette décision est conçue de manière à donner aux Canadiens plus de choix et des options plus abordables lorsqu’ils achètent un forfait de services sans-fil pour leurs cellulaires et leurs autres appareils.

Le CRTC exige également l’itinérance transparente entre les réseaux de cellulaires. Il fait cette demande pour réduire les appels interrompus et l’utilisation de données interrompue, notamment lorsque le client voyage.

Pour en savoir plus, consultez la page de concurrence sur le marché du sans-fil.

Cette réponse vous a-t-elle été utile? Oui Non

Date de modification :