ARCHIVÉ – Télécom Lettre du Conseil adressée à Barry Chapman (Bell Mobilité Inc.)

Cette page Web a été archivée dans le Web

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Les décisions, avis et ordonnances (DAO) archivés demeurent en vigueur pourvu qu'ils n'aient pas été modifiés ou annulés par le Conseil, une cour ou le gouvernement. Le texte de l'information archivée n'a pas été modifié ni mis à jour depuis sa date de mise en archive. Les modifications aux DAO sont indiquées au moyen de « tirets » ajoutés au numéro DAO original. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Ottawa, le 18 août 2014

N. Réf: 8665-C12-201212448

PAR COURRIEL

Barry Chapman
Vice-président
Affaires réglementaires
Bell Mobilité Inc.
bell.regulatory@bell.ca

Objet : Mise en œuvre du Code sur les services sans fil – Rapports de conformité – Mesures requises

Monsieur,

La présente est pour vous informer qu’il semble au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (le Conseil) que votre entreprise, Bell Mobilité Inc (Bell), a apporté la plupart, mais non l’ensemble, des modifications nécessaires à ses contrats, politiques et procédures pour mettre en œuvre le Code sur les services sans fil (le Code). Le Conseil apprécie les efforts déployés par votre entreprise pour mettre en œuvre le Code dans les délais prescrits. Toutefois, le Conseil estime que votre entreprise doit encore rectifier quelques points  afin de mettre en œuvre le Code pleinement et de manière appropriée. Bell doit répondre aux préoccupations du Conseil, explicitées ci-dessous, au plus tard le 22 août 2014. Dans votre lettre, veuillez expliquer si vous avez pris les mesures indiquées par le Conseil dans la présente afin d’être pleinement conforme au Code.

Le Conseil compte publier un rapport à l’intention des consommateurs en août 2014 qui présente un résumé des résultats du processus de mise en œuvre du Code, y compris les renseignements soumis par votre entreprise dans vos rapports de conformité sur la mise en œuvre du Code et en réponse à la correspondance de suivi, y compris la présente lettre. Si, dans sa réponse à la présente, votre entreprise démontre qu’elle a apporté les modifications nécessaires pour pleinement mettre en œuvre le Code, le rapport à venir du Conseil reflétera ces modifications.

L’exigence de mise en œuvre du Code

Dans le Code sur les services sans filFootnote 1, le Conseil a établi le Code sur les services sans fil, un nouveau code de conduite obligatoire pour les fournisseurs de services vocaux et de services de données sans fil mobiles de détail (services sans fil). Ce Code s’applique à tous les services sans fil fournis aux particuliers et aux petites entreprises dans l’ensemble des provinces et des territoires, quel que soit le statut et les modèles d’affaires du fournisseur de services sans fil (FSSF).

Tel que requis par  le paragraphe 377 du Code, en janvier 2014, les FSSF ont présenté au Conseil des rapports indiquant en détail la façon dont elles ont mis en œuvre le CodeFootnote 2.

Le personnel du Conseil a examiné ces rapports et, le 22 mai 2014 et le 6 juin 2014, a transmis à certaines entreprises des lettres de suivi afin de demander une clarification au sujet de questions particulières relativement à ces rapports. Votre entreprise a déposé une réponse le 29 mai 2014.

Questions particulières à résoudre

En fonction des rapports et de la correspondance susmentionnés, il semble que votre entreprise ait besoin de régler les questions suivantes pour mettre en œuvre le Code pleinement et de manière appropriée :

À la section G. du Code sur les services sans fil, Résiliation et prolongation du contrat, le Conseil exige que les fournisseurs de services sans fil, y compris Bell, offrent une période d’essai aux clients lorsqu’ils souscrivent à un nouveau contrat. En particulier :

« (i) Lorsqu’un client consent à un contrat qui prévoit des frais de résiliation anticipée, le fournisseur de services doit offrir au client une période d’essai d’au moins 15 jours civils pour lui permettre de vérifier si le service répond à ses besoins.

(ii)   La période d’essai doit commencer le jour du début du service.

(iii)  Le fournisseur de services peut imposer des limites raisonnables associées à l’utilisation des services vocaux, de messagerie texte et de données au cours de la période d’essai.

(iv)  Au cours de la période d’essai, le client peut résilier son contrat sans payer de pénalité ou de frais de résiliation anticipée si :

  1. il n’a pas dépassé les limites d’utilisation permises;
  2. il retourne l’appareil fourni par le fournisseur de services en état presque neuf, avec son emballage original.

(v)   Si un client s’auto-identifie comme une personne handicapée, le fournisseur de services doit prolonger la période d’essai à au moins 30 jours civils, et doubler au minimum les montants d’utilisation prévus par le fournisseur de services pendant cette période. » [C’est nous qui soulignons]

L’exemple de contrat que vous avez fourni avec votre rapport sur la mise en œuvre du Code sur les services sans fil indique que les clients pourraient devoir payer des frais de réapprovisionnement s’ils annulent leur contrat pendant la période d’essai.

Dans une lettre datée du 22 mai 2014, le personnel du Conseil a demandé une clarification à ce sujet et demandé à Bell d’expliquer en quoi elle considère que son approche est conforme à l’exigence énoncée dans le Code sur les services sans fil.

Dans une lettre datée du 29 mai 2014, Bell répond que « bien que les conditions d’utilisation respectives de chacune des entités Bell fassent référence à des frais de réapprovisionnement possibles d’appareils s’appliquant lorsqu’un client retourne son appareil pendant la période d’essai, aucune des compagnies Bell ne facture réellement ces frais. Ainsi, les entités Bell satisfont invariablement aux exigences de la période d’essai prévues dans le Code sur les services sans fil depuis son entrée en vigueur le 2 décembre 2013. Pendant la courte période depuis l’entrée en vigueur du Code sur les services sans fil, les entités Bell recueillent de l’information afin de leur permettre de déterminer plus efficacement, le cas échéant,  les frais de recouvrement associés aux appareils retournés pendant la période d’essai. Dans la mesure où nous pouvons déterminer qu’il est nécessaire de recouvrer les coûts sous‑jacents associés au retour d’appareils pendant la période d’essai, nous, bien entendu, recouvrerions ces coûts de manière entièrement conforme aux exigences du Code sur les services sans fil relatives aux périodes d’essai, y compris, en divulguant ces coûts en langage simple et de façon entièrement transparente à chacun des clients et en veillant à ce qu’aucuns frais de réapprovisionnement ne soient punitifs ni représentatifs de quelque façon que ce soit de frais de résiliation anticipée. » [traduction] [C’est nous qui soulignons]

Le Conseil clarifie par les présentes pour Bell que, lorsque le Code sur les services sans fil stipule que « (iv) au cours de la période d’essai, le client peut résilier son contrat sans payer de pénalité ou de frais de résiliation anticipée si (a) il n’a pas dépassé les limites d’utilisation permises; et (b) il retourne l’appareil fourni par le fournisseur de services en état presque neuf, avec son emballage original », « pénalité » doit comprendre des « frais de réapprovisionnement » ou d’autres frais semblables. Ainsi, un client ne peut se voir imposer de pénalité, y compris des frais de réapprovisionnement, s’il respecte les conditions (a) et (b) énoncées ci-dessus.

Mesures requises

Le Conseil estime que Bell doit faire ce qui suit afin de mettre pleinement en œuvre le Code :

Conformément au paragraphe 37(2) de la Loi sur les télécommunications, le Conseil ordonne à Bell de déposer, au plus tard le 22 août 2014, une réponse démontrant qu’elle a modifié ses politiques de période d’essai comme il est susmentionné.

Si Bell omet de prendre les mesures nécessaires d’ici le 22 août 2014, le Conseil pourrait prendre des mesures supplémentaires pour mettre en application son exigence.

Si vous avez des questions à ce sujet, veuillez communiquer avec Nanao Kachi au 819‑997‑4700.

Renseignements sur la procédure

La présente lettre et toute la correspondance subséquente font partie d’un dossier public. Comme l’indique le Bulletin d’information de radiodiffusion et de télécom CRTC 2010-961, Procédure à suivre pour le dépôt et la demande de communication de renseignements confidentiels dans le cadre d’une instance du Conseil, les FSSF peuvent désigner certains renseignements comme confidentiels. Ils doivent alors fournir une version abrégée du document en cause et exposer en détail les raisons pour lesquelles la divulgation de ces renseignements ne serait pas dans l’intérêt du public.

Tous les documents doivent être soumis conformément aux Règles de pratique et de procédure du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, DORS/2010-277Footnote 3.

Le secrétaire général,

L’ORIGINAL SIGNÉ PAR /

John Traversy

c.c.: nanao.kachi@crtc.gc.ca

Footnote 1

Politique réglementaire de télécom CRTC 2013-271, 3 juin 2013, numéro de dossier du CRTC 8665-C12-201212448.

Return to footnote 1 referrer

Footnote 2

https://services.crtc.gc.ca/pub/DocWebBroker/OpenDocument.aspx?Key=62279&Type=Notice

Return to footnote 2 referrer

Footnote 3

http://laws-lois.justice.gc.ca/fra/reglements/DORS-2010-277/index.htm

Return to footnote 3 referrer

Date de modification :